Les problèmes auditifs peuvent empêcher un enfant de parler

Publié le : 03 juin 20225 mins de lecture

Les enfants malentendants peuvent souffrir de divers désavantages si la déficience n’est pas identifiée et traitée à temps.

La capacité d’entendre vient du ventre de notre mère, d’où nous entendons la voix de notre mère.

Il suffit de se boucher l’oreille pendant quelques minutes pour ressentir un peu ce que c’est que de vivre dans un monde incomplet.

Si pour une personne âgée ou un jeune adulte, le manque d’audition est un obstacle, pour un enfant, cela signifie l’empêcher de se développer comme les autres.

Les problèmes auditifs peuvent empêcher un enfant de parler

L’ouïe est extrêmement importante dans l’acquisition du langage.

Un enfant qui n’a pas ce sens développé perd non seulement la capacité d’acquérir le langage mais aussi de développer la cognition de manière efficace.

Il est essentiel de diagnostiquer les problèmes auditifs à un stade précoce, explique un médecin, oto-rhino-laryngologiste à l’hôpital.

C’est grâce à la nécessité de découvrir précocement d’éventuels problèmes auditifs que, depuis des années, le test des petites oreilles, effectué à la maternité, est obligatoire et gratuit dans les hôpitaux publics et privés du pays.

Ce test, techniquement appelé test d’émissions auto-acoustiques, est réalisé par un orthophoniste de manière rapide et indolore.

Ces troubles auditifs affectent considérablement la qualité de vie de l’enfant, entraînant des retards dans sa maturation émotionnelle, éducative et sociale.

Il est important de souligner l’importance de ce test car lui seul permet de déterminer si le bébé a des problèmes d’audition.

Les parents ont tendance à croire que si l’enfant babille, c’est parce qu’il ne présente pas d’altération de ses capacités cognitives.

Cependant, le babillage est courant chez les enfants entendants et non entendants car il ne concerne qu’une seule des fonctions du langage, la différence est que l’enfant malentendant vocalise des sons sans avoir l’intention de communiquer.

L’âge idéal pour parler

Une autre croyance très populaire affirme qu’il faut attendre que l’enfant qui ne parle pas ait 2 ans pour s’inquiéter : Si les parents remarquent que l’enfant ne regarde pas quand ils l’appellent et qu’il n’est pas distrait par les sons, ils ne doivent pas attendre que l’enfant ait 2 ans pour l’emmener chez le médecin.

Ils doivent être vigilants et adopter une attitude bien avant cela, affirme un médecin.

Vous devez consulter un médecin avant que le bébé ait un an, car après ce stade, la surdité est souvent irréversible.

Il existe plusieurs méthodes pour inverser le manque d’audition, comme l’utilisation d’appareils auditifs et l’implantation, qui peuvent être appliquées dès les premiers mois de vie du bébé.

Dans les cas où l’enfant est né prématurément, avec un faible poids ou a pris beaucoup d’antibiotiques dans les premiers mois de sa vie, il est obligatoire de faire un test auditif, même si les parents ne soupçonnent aucun problème.

L’enfant peut être capable d’entendre, mais il peut ne pas avoir une bonne audition, explique un médecin.

Le médecin, oto-rhino-laryngologiste à l’hôpital, explique ce à quoi les parents doivent faire attention, quel que soit l’âge de l’enfant : Chez les nouveau-nés, observez si le bébé s’arrête de pleurer lorsqu’il entend la voix de sa mère, s’il est effrayé par les sons ou s’il se réveille avec des bruits.

Pour les enfants plus âgés, voyez s’il répond aux appels lointains, s’il écoute la télévision à très fort volume ou s’il a de bons résultats à l’école.

L’enfant qui a des problèmes d’audition peut subir diverses pertes si la déficience n’est pas identifiée et traitée rapidement.

Ces troubles affectent grandement la qualité de vie de l’enfant, entraînant des retards dans la maturité émotionnelle, éducative et sociale.

L’enfant finit par ne plus être capable d’entrer en relation avec le monde qui l’entoure et préfère s’isoler, conclut un médecin.

Plan du site